Paralysie cérébrale : causes, symptômes et conseils pour mieux vivre avec la maladie

La paralysie cérébrale désigne les troubles du système nerveux généralement présents chez un enfant à la naissance ou qui apparaissent 3 ans après sa naissance. Ce sont les nouveau-nés qui manquent de poids ou qui sont nés prématurés qui sont habituellement touchés par la paralysie cérébrale. Mais quelles peuvent être les causes de la paralysie cérébrale ? Quels sont les symptômes et comment mieux vivre avec la maladie ?

Les causes de la paralysie cérébrale

Si certains sont nés avec la paralysie cérébrale, d’autres en souffrent quelques années plus tard. Dans ce cas, il s’agit de ce que l’on appelle « paralysies cérébrales acquises ». Les lésions cérébrales sont dans ce cas causées par un accident, une chute ou une infection cérébrale comme une encéphalite ou une méningite. Si la paralysie cérébrale est congénitale et survient à la naissance, elle provient souvent d’un problème au cours de l’accouchement ou d’un problème survenu durant le développement du fœtus et qui perturbe la formation du cerveau. Il faut aussi savoir que certains phénomènes peuvent engendrer une paralysie cérébrale.

 C’est notamment le cas d’un accident vasculaire cérébral qui va perturber l’approvisionnement de sang au cerveau provoquant ainsi une lésion. L’existence d’infections fœtales ou maternelles peut également altérer la matière blanche de l’encéphale et entraîner une lésion. Par ailleurs, les mutations des gènes et le défaut d’oxygène prolongé peuvent également engendrer une paralysie cérébrale.

Les symptômes de la paralysie cérébrale

Vous devez bien observer votre enfant après la naissance pour voir s’il ne présente aucun problème. Pour déceler une paralysie cérébrale, voyez si votre enfant adopte des positions insolites, présente une rigidité excessive, l’utilisation favorisée d’un des côtés du corps, un strabisme convergent, un retard de croissance, des convulsions, une contraction musculaire et une surdité apparente. Les symptômes de la paralysie cérébrale ne sont pas fixes, néanmoins, il existe certains signes qui annoncent explicitement des lésions cérébrales. Les symptômes varient en général en fonction de la forme de la paralysie cérébrale.

S’il s’agit d’une paralysie spastique qui est la forme de lésions cérébrales la plus courante, les muscles se contractent souvent et les membres touchés ne se développent pas correctement. Ainsi, la personne atteinte ne sera plus capable de marcher. S’il s’agit d’une paralysie athétosique qui est une forme plus rare, les mouvements effectués par la personne touchée sont habituellement lents et elle montre des expressions faciales inaccoutumées. Puis, s’il s’agit d’une paralysie ataxique, qui est aussi une forme rare, la victime montre fréquemment une mauvaise perception et un problème de coordination. La personne touchée peut également souffrir d’un frissonnement intentionnel qui fait agiter la main ou le bras.

Comment mieux vivre avec la paralysie cérébrale ?

En général, la paralysie cérébrale ne se guérit pas, car les cellules atteintes dans le cerveau ne peuvent pas être remplacées. Le traitement a pour objectif de rendre plus facile et plus normale la vie de la personne touchée. Pour cela, l’utilisation d’un fauteuil roulant est souvent nécessaire. Le fauteuil roulant permettra au patient de gagner en autonomie et d’avoir plus de liberté. Selon les capacités du patient, son médecin peut lui proposer l’usage d’un fauteuil roulant manuel ou d’un fauteuil roulant électrique . Le fauteuil roulant permettra de réduire l’invalidité du patient.