Le métier de biologiste

Le biologiste, ou chercheur en biologie, étudie dans son laboratoire les phénomènes vivants terrestres. Notamment les virus et les bactéries, en les observant au microscope. En tant que scientifique, le biologiste tend à expliquer le comportement ou l’évolution des organismes vivants. Et à en tirer les conclusions qui s’imposent. Découverte :

Quel est le rôle du biologiste ?

En termes simples, le biologiste est un scientifique dont le rôle est d’étudier les sciences de la vie. Afin d’en tirer des conclusions et des enseignements qu’il sera possible de mettre en application. Travaillant dans son laboratoire, il procède généralement à différents types d’analyses, en fonction des objectifs de recherche. Ainsi, le biologiste observe le comportement et le développement des organismes vivants, en analysant les molécules. Ou en réalisant des mises en culture qui vont lui fournir de la matière pour ses travaux.

Le biologiste a notamment un rôle essentiel dans la mise au point de la composition d’un médicament par exemple. Puisque c’est lui qui va en analyser les molécules. Vous l’aurez donc compris, les biologistes peuvent travailler dans le domaine pharmaceutique, mais aussi en industrie, agroalimentaire, environnement… Généralement, le biologiste travaille en équipe et effectue ses recherches scientifiques dans le but de faire progresser le domaine dans lequel il évolue.

Par ailleurs, les recherches scientifiques des biologistes donnent lieu à des conclusions, qui peuvent être publiées dans des revues scientifiques, ou exposées lors des colloques et conférences. Enfin, dans le cas où le biologiste dirige le laboratoire dans lequel il travaille, il sera amené aussi à exercer des fonctions administratives en plus de son travail de recherche.

Les missions et compétences pour devenir biologiste

Nous vous le disions, le rôle du biologiste est d’analyser et d’étudier les matières organiques. Pour schématiser, voici les principales missions de ce professionnel de la recherche scientifique :

  • La mise en culture d’organismes biologiques ;
  • La réalisation d’analyses scientifiques ;
  • La rédaction de rapports d’analyses ;
  • La publication des conclusions de recherche dans les revues scientifiques ;

Pour devenir biologiste, la personne devra avant tout être passionnée de science, et faire preuve d’une grande rigueur et exécuter les tâches avec méthode et discipline. Naturellement, elle devra aussi maîtriser les techniques d’analyse en laboratoire. De plus, outre son domaine d’expertise, le biologiste doit être au fait des dernières avancées scientifiques et technologiques, plus particulièrement dans le domaine dans lequel il évolue.

Et comme il est souvent amené à voyager à l’étranger pour participer à des colloques, le biologiste aura tout intérêt à maîtriser l’anglais, d’autant plus que la majorité des publications de recherche sont dans la langue de Shakespeare. Enfin, il devra être capable de travailler en équipe.

Quelle formation pour devenir biologiste ?

Après un baccalauréat scientifique, les aspirants biologistes peuvent poursuivre plusieurs voies pour exercer le métier qui a donné naissance à d’illustres personnages comme Jean-Jacques Perrut, Jacques Monod ou Jean Rostand… Par exemple, la licence sciences et technologies, mention sciences de la vie et de la Terre est un bon tremplin vers les masters professionnels en biologie, où l’étudiant pourra choisir sa spécialité (master biologie, environnement, biologie des plantes…). Après un bac+5, un doctorat est possible (bac+8).